vendredi 27 mars 2020

Quarantaine et gestion des ressources



Je suis toujours en quarantaine dans ma van en face de chez ma fille. Il me reste 5 jours avant de pouvoir les voir et leur donner des bisous et des câlins.

En attendant, je vais vous parler de gestions des ressources quand tu es à temps plein dans ta van et 100% autonome (ou quasiment).

Lorsque je suis arrivée au Québec, mes réserves d’eau, mon réservoir de propane, mon réfrigérateur, mon garde-manger et mes batteries de panneaux solaires étaient au top et mon réservoir d’essence au 3/4. J’ai mis de l’essence avant de passer les douanes. Donc aucun problème dans l’immédiat.

Ce qu’il faut penser c’est au long terme c’est-à-dire 14 jours.

Tout se présentait bien sauf qu’avec le froid du Québec je devais chauffer la van 24 heures sur 24. Un remplissage de propane serait indispensable un moment donné. Si je chauffe la nuit seulement, je suis capable avec un réservoir plein de faire un peu plus de 3 semaines. Si je chauffe 24h sur 24 à peu près 9 à 10 jours. Il va falloir faire un remplissage avant la fin de ma quarantaine. Ouf! J’appelle Propane Plus situé au 9700 Henri-Bourassa est (514-643-0505 option 2). Je sais qu’ils font la livraison pour les résidences mais incertaine pour les campeurs. Je leur explique que je suis en quarantaine dans ma van. Que je veux respecter les consignes d’aucun contact humain. Lucie, la gentille dame au téléphone, m’explique que je dois me rendre à leur bureau principal. Quand j’arrive, j’appelle et un gentil monsieur va remplir mon réservoir pendant que je suis au téléphone avec elle et lorsque terminé, elle prendra le paiement par carte de crédit au téléphone. Yay! Problème de propane réglé.

Crédit photo: Sarah Lauzon 

Ce que je n’avais pas prévu était la merde blanche qui est tombé sur mes panneaux solaires. En tant normal, un peu de neige ça charge pareil et quand le soleil sort tout fond, mais là, il en a tombé assez pour que ça arrête de charger en plein après-midi. Pas d’échelle. Le balai ne se rends pas et pas capable de grimper sur le toit. Pas de charge, il y a des chances que je sois obligé de fermer le frigo. J’ai l’option de charger avec l’alternateur donc c’est ce que je fais ce soir-là mais c’est une solution à court terme. Je dois conserver mon essence pour aller chercher du propane car impossible d’aller à la pompe. Le lendemain matin, ça ne charge toujours pas car en plus c’est nuageux, la charge est rendue à 11.8. J’arrête le frigo. Tout va rester froid jusqu'à ce que Pierre-Luc, un ami vanneur soit venu avec sa copine enlever la neige avec un manche en métal courbé avec une palette en caoutchouc au bout. 15 minutes plus tard. Yay! les panneaux ont recommencé à charger. Je les remercie par la fenêtre et je repars le frigo. Je suis ‘’back in business’’. Je sais déjà que mon prochain achat sera une échelle télescopique pour avoir accès au toit.




Je suis allé mettre du propane aujourd’hui. Aucun contact. Lucie m’a même fait des bye bye par la fenêtre. Si vous êtes en quarantaine et avez besoin de propane, ne vous gênez pas de les appeler. Ils ont fait la différence pour moi. Je vais continuer à les encourager et j’invite les autres à faire de même.

Toujours aucun symptôme. Je passe mes journées à lire, m’occupe à faire des bracelets et je joue sur mon téléphone. J’appelle ma famille pour leur donner des nouvelles. C’est pas mal relaxe. Je sors prendre l’air de temps en temps car il fait super beau mais je ne vais pas trop loin car il y a plein de monde qui marche ici.


Ne vous en faites pas. On va passer au travers. Tout va bien aller.

Pour ne rien manquer, suivez-moi sur Instagram @tiki_motel_van et sur la page Facebook du Tiki Motel Van.

Ceux qui sont encore sur la route, faites attention à vous. Pour les autres, profitez-en pour relaxer.


Céline

vendredi 20 mars 2020

Au Québec en quarantaine


Vendredi passé j’étais toujours sur la plage à des températures plus que raisonnable 25c le jour et 17c la nuit et surtout pas besoin de chauffage. Je consulte les sites en ligne sur le Coronavirus, je réalise que l’endroit que je veux sans faute visiter avant de revenir au Québec est New Orleans et que cet endroit est le plus infecté de la Louisiane. Sur 36 cas dans cet état, 26 sont à New Orleans. Donc ma décision est prise, pas question de me mettre en danger. Même M. Legault en qui je n’avais pas confiance au moment des élections m’a impressionné côté ‘’leadership’’. Il demande aux ‘’snowbirds’’ de revenir. 

Je choisis d’aller dans une petite épicerie locale pour acheter ce que j’ai besoin pour les prochaines 3 semaines. Moins de chance de contamination que dans les grandes surfaces. J’ai acheté des produits qui se conservent plus longtemps, pains, pâtes, sauce en sachet, soupe poulet et nouilles, fromage en tranches, beurre d’arachides, boissons gazeuses, fruits en conserve et même du Kraft Dinner. Je ne capote pas là-dessus mais ça se conserve pendant un bon bout. Le plein de propane avait été fait la semaine précédente et j’ai assez d’eau pour au moins 3 semaines.

Samedi, ma famille me demande quand je reviens. Ils savent que je suis seule si jamais je tombe malade même si pour le moment je suis en parfaite santé. Ils ont aussi peur que je ne puisse pas passer à la frontière. Je leur explique de ne pas paniquer. Je pars demain et je m’arrêterai seulement pour mettre de l’essence (avec des gants) et ma carte de crédit et dormir. Même les arrêts pour besoins naturelles sont faits dans la van. Pas de chance à prendre avec les toilettes publiques.

Dimanche matin, c’est le grand départ. Je sais déjà que je ne veux pas rester aux États-Unis plus longtemps qu’il faut. Je quitte la plage et mon premier arrêt fut Biloxi, Mississippi. D’où je suis stationné pour la nuit, je vois par ma fenêtre que le stationnement de la plage est plein. Incroyable, aucun souci quant à la transmission du virus. Ça renforcit mon sentiment que je veux retourner au Québec au plus vite.

Lundi matin, après une nuit bizarre à dormir avec le bruit de la ville après des mois dans le désert et à la plage (je me suis réveillée aux heures) pas le choix, le Québec m’attends. J’ai roulé approximativement 600km jusqu’à Gadsden, Alabama ou je dois m’arrêter avant de tomber endormi au volant. Le soleil plombe, il fait chaud et mes yeux ont de la misère à rester ouverts.

Mardi débute très mal, brouillard intense et pluie torrentielle. Je ne vois pas grand-chose sur la route peut-être 75 pieds maximum en avant de moi. Je me demande même si c’est intelligent de continuer dans ces circonstances. La circulation est dense mais fluide. Je ne roule pas plus que 85km/h. Je demande à l’univers de faire sa part en me donnant le courage de continuer et d’arrêter cette météo de fou. Je me dis qu’au moins ce n’est pas une tempête de neige. Après 1 heure de route. Le brouillard se dissipe et la pluie arrête. C’est nuageux mais parfait car ce n’est pas trop chaud. Toujours la musique dans le tapis, la vie est belle. En fin d’après-midi, mon téléphone émet des notifications sans arrêt. Pas le temps de niaiser surtout qu’en Pennsylvanie, tous les aires de repos et le ‘’visitor center’’ sont fermés et cloturés. Je m’arrête pour la nuit à Harrisburg, Pennsylvanie plus ou moins 1200km plus tard. Ouf! Il m’en reste un peu plus que 800km pour être à Montréal. Un rien considérant le millage que j’ai fait aujourd’hui.

Mercredi c’est le sprint final. Québec ça ne sera pas long j’arrive 😊 La route est belle, pas de neige pas de pluie mais beaucoup de camionneurs. Emmènes-en de l’asphalte, je suis capable d’en prendre. Je passe à la frontière sans problème vers 4h20. Il y a beaucoup de monde mais ça passe vite. 15 minutes d’attente, 5 minutes avec le douanier et Bam! Yay je suis au Québec. Le plus facile reste à venir.


17h37 je me stationne en face de chez ma fille. Elle est dans la fenêtre avec sa petite famille. Bisous à distance et un beau texto qui me dit ‘’Bienvenue’’.  C’est là que la quarantaine commence. 14 jours. Aucun problème. J’ai du propane, de l’eau et de la bouffe en masse. Pis là, j’ai plein de temps pour parler à toute la famille.




Je suis en pleine santé. Aucun symptôme et on veut que ça reste comme ça. Pour certains ça peut ne pas être facile. Ne vous découragez pas. On va y arriver on est capable. Vous avez besoin de parler gênez-vous pas j'ai tout mon temps. Si on se tient tout ira bien.



Pour ne rien manquer, suivez-moi sur Instagram @tiki_motel_van et sur la page Facebook du Tiki Motel Van.

Ceux qui sont encore sur la route, faites attention à vous. Pour les autres, profitez-en pour relaxer. Bonne semaine à tous.

Céline

vendredi 13 mars 2020

De retour à Rutherford Beach

Coucher de soleil sous les nuages noirs

A mon arrivée à la plage, il y a deux personnes qui m’envoie la main comme si elles me connaissaient. Je me pose des questions car moi je ne les reconnais pas.

Je me stationne et ils viennent me voir. J’ai été accueilli chaleureusement par Chantal Roussel et son mari Daniel Jean de Québec Vanning et Dodgefalia Québec. Elle m’a reconnu je n’en revenais pas.

J’ai eu droit à deux jours de soleil mais le reste de la semaine a été nuageux et la brume s’est mis de la partie pendant 5 jours. La brume est tellement épaisse le matin que tu entends le bruit des vagues mais tu ne les vois pas. Un feeling vraiment bizarre. Le jour tu vois le golfe mais pas les plateformes pétrolières au large. Au moins il fait 22c le jour et 17c la nuit. Yay! Pas besoin de chauffage.






La brume étant aussi intense, je n’ai pas osé m’aventurer sur la route je suis donc restée calmement dans la van à lire et prendre des nouvelles de la famille et les amis par Facebook et Messenger. Ici il n’y a pas de colibri mais une armée de ‘’grackle’’ en français Quiscale à longue queue. Ça ressemble à des corbeaux et ça fait un vacarme quand ça décide de tous crier en même temps.


Bob, avec qui j’ai voyagé une partie de l’hiver, m’a envoyé une photo du désert après la pluie. C’est tout simplement incroyable que toutes ces fleurs ressortent après avoir été enfermées sous le sable tout l’hiver.

Crédit photo : Bob

Passer un peu de temps seule après avoir rencontrer plein de gens fait du bien mais je vais sur la plage à tous les jours faire un peu de jasette.

Avec la situation du Coronavirus, je fais attention mais je ne panique pas. J’attends encore un peu avant de prendre la décision de visiter ou non certains endroits très publics que je voulais voir avant de retourner à Montréal. Seul l’avenir le dira. En attendant, je dois aller chercher du papier de toilette j’espère qu’il en restera 😊

Pour ne rien manquer, suivez-moi sur Instagram @tiki_motel_van et sur la page Facebook du Tiki Motel Van.

Faites attention à vous sur les routes.

Céline

vendredi 6 mars 2020

De retour à la plage

Hot Well Dunes est en plein milieu du désert entre Bowie et Safford en Arizona. À tous les jours, j’embarque dans l’autobus de Bob et on se rends à différents endroits dans le désert. Ensuite, je marche en moyenne 3 heures pour me mettre en forme et ne pas reprendre le poids que j’ai perdu et ramasser des pierres spéciales, des tectites. Faites une recherche sur internet. Ces pierres ont des propriétés très spéciales. 

Tectite quand on la trouve (elle est noire)

Même tectite mais avec la lumière devient translucide
Pour ceux qui voudraient essayer, je vous le dis tout de suite. Il y a plein de journée et beaucoup de kilomètres ou tu marches et ne trouves rien. Il n’y en a pas partout. À notre retour, je passe une heure dans le spa pour relaxer mes muscles endoloris. Pour une fille qui ne marchait pas l’an passé car j’avais trop mal aux genoux, j’en profite cette année pour me reprendre.

Lundi est ma dernière nuit payée à cet endroit (3$ par jour dans ce BLM) et je dois décider si je reste encore ou si je me dirige plus vers l’est.

Finalement, après plus de 3 mois dans le désert, la plage me manque alors mardi matin après avoir dit au revoir à Bob, je reprends la route seule et me dirige vers le Walmart de Las Cruces, Nouveau Mexique pour la nuit car j’ai rendez-vous le lendemain pour le changement d’huile et la rotation des pneus de Tiki.

Mercredi matin je me rends au concessionnaire GMC pour faire l’entretien de ma van et vers 10h30 tout est terminé. Je décide de prendre la Interstate 10 pour me rendre au plus vite à la plage désirée. ‘’Rutherford Beach’’ à Creole en Louisiane.

Pour ceux qui ne l’ont jamais fait, il y a 880 sorties donc 880 milles (1444 kilomètres) pour traverser le Texas. C’est long longtemps surtout qu’il n’y a rien à voir que le désert et des montagnes. C’est endormant donc on met la musique à fond pour rester réveillé.



Ma deuxième nuit, j’ai dormi au Walmart à Fort Stockton, TX. Je connais l’endroit car je m’y suis déjà arrêté à l’automne donc pas de problème.

Jeudi sera ma plus grosse journée. De Fort Stockton, TX, je me suis rendu jusqu’au Walmart à Columbus, TX (702 kilomètres).  Grosse journée mais la madame est contente car la plage se rapproche 😊

Aujourd’hui, je suis partie de Columbus, TX et fait quelques arrêts rendu à Lake Charles, Louisiane pour faire le lavage et remplir mon réservoir de propane. Et là, je suis enfin arrivée à ma plage préférée, Rutherford Beach. 


Pour combien de temps… Dieu seul le sait, mais le diable s’en doute. Je vous laisse avec le coucher de soleil de ce soir.


Pour ne rien manquer, suivez-moi sur Instagram @tiki_motel_van et sur la page Facebook du Tiki Motel Van.

Faites attention à vous sur les routes et bonne semaine à tous.

Céline

vendredi 28 février 2020

En route pour Hot Well Dunes, Safford, AZ


Avec la pluie de samedi, j’en ai profité pour prendre une bonne douche à $0.50 pour 10 minutes au Belly Acres RV Park. Au Belly Acres il y a aussi une ‘’dump station’’ pour 7$, remplissage d’eau pour 5$ si vous utilisez les deux services c’est 10$. C’est aussi possible de faire remplir votre propane au même endroit.

Je suis allée faire le lavage, remplir mes réserves d’eau et mon réservoir de propane. En fin d’après-midi le soleil se montre le bout du nez alors j’en profite pour me promener sur la plaza et me payer un bon latté vanille. Miam! Mausus que ça faisait longtemps.

Dimanche matin, je me mets en route. Il y a des choses que je veux voir en chemin donc je me fixe des arrêts sur mon gps (google map). Je prends donc la direction du Tiki Motel à Tucson. Ben oui! Ma van porte le même nom qu’un motel à Tucson. Il faut s’en faute que j’y arrête et prenne des photos. Le responsable du motel m’a vu arrivé et quand il a vu la plaque sur le devant qui disait Tiki Motel, il s’est mis à rire. Je lui demande si c’est un problème que je prenne des photos et me réponds en riant que c’est ok. Je lui ai montré mon Tiki, il a ouvert son bureau pour me montrer sa statue. Je pars du motel pour me rendre au restaurant The Hut car j’ai entendu parler qu’il y avait une grosse tête de l’Île de pâques. Le même dessin qui apparait sur le couvercle de mon pneu de secours. En me rendant à ce restaurant, j’ai découvert plein de fresques sur les murs de la ville. J’en ai photographié quelques-unes.







Ensuite, je me suis dirigé vers le Walmart à Benson pour un arrêt dodo et épicerie. Il y a moins de campeurs à cet endroit et il commence à faire claire dans le frigidaire.

Lundi, je débute ma journée avec la visite de Tombstone. Les édifices sont d’époque ainsi que les gens qui y travaillent. C’est cool à voir mais c’est aussi très commercial.





























Après la visite de Tombstone, je me dirige vers Bisbee. C’est une jolie petite ville très colorée et bâtie dans les montagnes. Je me suis promené et pris des photos pour vous montrer. 











Ma journée se termine à McNeal au BLM de Whitewater Draw Wildlife Area. Plusieurs personnes visitent cet endroit pour voir et entendre approximativement 20,000 grues du Canada (Sandhill Cranes).  Ces oiseaux passent la nuit debout dans les eaux peu profondes pour échapper aux prédateurs. Ils s’envolent chaque matin au lever du soleil pour aller se nourrir et reviennent dans l’après-midi et le soir. Plusieurs fermiers sont payés par l’état pour cultiver une partie de leur terre sans récolter pour que les oiseaux puissent se nourrir. C’est vraiment spectaculaire d’en voir autant en même temps.




Mardi direction Hot Well Dunes Recreational Area, Safford, Arizona. C’est ici que je m’arrête pour au moins une semaine. 




Prendre des marches dans le désert à tous les jours à la recherche de belles pierres pour en faire des colliers et des bracelets. Et après chaque marche, on relaxe dans les spas. L’eau est à 104f. Les nuits sont froides mais le jour c’est le gros soleil et parfait pour marcher. Il n’y a pas beaucoup d’internet ici mais il faut savoir où stationner et avoir de la patience pour réussir à insérer toutes les photos que je voulais vous montrer.

Pour ne rien manquer, suivez-moi sur Instagram @tiki_motel_van et sur la page Facebook du Tiki Motel Van.

Faites attention à vous sur les routes

Céline