lundi 16 avril 2018

Est-ce légal de dormir dans ton char?


La réponse courte? Oui. Mais le sujet a besoin d’un peu plus d’explications et de considération. Il est vrai qu’aux États-Unis certaines villes se sont votées des Lois pour empêcher les gens de vivre dans leurs véhicules. Une contestation en Cour a récemment invalidé ces Lois mais les villes ont plus d’un tour dans leurs sacs. En tant que visiteurs dans ce pays, nous ne sommes pas bien placés pour nous obstiner avec nos voisins du Sud en Cour ou avec la Police. D’ailleurs, certains policiers américains se font un malin plaisir à chasser les boondockers. Mettons que la côte Est et la Californie ce n’est pas les endroits les plus faciles pour dormir gratos (Boondocking).

Mais revenons chez nous. Au Québec et au Canada en général il n’y a rien qui vous empêche de dormir dans votre véhicule. Si vos droits d’immatriculation sont payés, que vous respectez les règles de stationnement sur la voie publique, ce que vous faites dans votre véhicule, à moins d’être un acte criminel, ne regarde que vous. Hors de la voie publique, il s’agit de savoir si c’est permis de stationner à cet endroit. Bien sûr les stationnements de Walmart viennent en tête mais il y en a d’autres.


Bien que se soit légal, certaines règles de bon voisinage doivent être respectées. Sur la voie publique, éviter de vous stationner devant une résidence unifamiliale. Bien que votre présence soit légitime, rien n’empêche que les résidants de la dite maison ne place un appel au 911 et que des policiers cognent à votre porte à 2 heures du matin. Une rue à haute densité avec des logements autour à Montréal est un bien meilleur choix qu’une petite rue résidentielle à Mascouche.


Hors de la voie publique sur des terrains privés ou publics il est important de ne pas s’installer comme si on était propriétaire des lieux. L’autre règle d’Or du boondocking est de se ramasser. Ne pas laisser vos vidanges sur les lieux et même ramasser celles que l’on trouve sur place. L’idée est de laisser la place plus propre que lors de votre arrivée. Ceci afin de non seulement améliorer vos chances de réutiliser le spot pour une future visite, mais aussi celles de vos frères et sœurs vanneurs.

Ce petit coin de paradis gratos a été laissé plus propre que nous l'avons trouvé. 20 minutes bien investies.

J’ai mis ici les points très de base. Les vans stealths (Furtive pour les cousins) utilisent tout une panoplie de stratagèmes pour passer sous le radar. Un article pour cette pratique à elle seule sera nécessaire dans un proche futur. Vous comprendrez que Tiki Motel avec son hightop et sa peinture criarde orange et blanche est à l’antipode d’une van stealth blanche. J

Bonne Route

Gerry J



dimanche 8 avril 2018

Première nuit dans la van pour 2018


Bin oui, Walmart.  :)

Ayant traité Tiki Motel à l'anti-rouille le jour auparavant et de l'avoir sortie du garage avec des pneus neufs homologués pour la neige, c'est pas la menace d'un vortex polaire qui allait nous retenir. Un van Meet de Québec Vanning avait été lancé sur le groupe pour le 6 avril à St-Hyacinthe et on ne voulait pas manquer ça. Il semble qu'on est pas les seuls hardcores, 9 autres vans se sont pointées dont une de Chambly et une de Trois-Rivières entre autres. Une rencontre superbe malgré le temps de marde.

Les pots de fleurs en terre cuite sur le poèle, un fail partiel.

On avait aussi décidé d'y passer la nuit. Un choix bien brave considérant que notre chauffage Wave 3 n'était pas installé. Nous avons décidé d'utiliser notre poèle au propane avec deux pots de fleurs emboutés l'un dans l'autre. Le truc des chandelles aux stéroides! Pas fort. Bien qu'il se dégagait une certaine chaleur, ce n'était pas assez. J'ai dû partir la van pour utiliser son chauffage et bruler du gaz.

Nous avons monté la température de la cabine à 20C et nous avons dormi sous nos couvertures partiellement habillé. Un drap, une douillette et une couverture en polar style danseuse topless nous ont gardé au chaud pour la nuit. La cabine était à 5C le lendemain matin alors qu'il neigeait à grand vent dehors. Pas mal mais ce n'était pas le Club Med. Donc priorité immédiate, installer le chauffage et optimiser l'isolation des fenêtres dans les prochains jours. Malgré tout, on a dormi comme des bûches.

Nous déménageons dedans en permanence dans les 15 prochains jours.


Bonne Route

Gerry  :)

jeudi 5 avril 2018

La dernière étape, on se protège!


Après avoir dépensé une bonne somme d'argent pour remettre Tiki Motel à niveau, il était logique de protéger l'investissement. Un traitement antirouille était de mise même si nous planifions passer nos hiver dans le sud des États-Unis.

Notre garagiste nous a référré Dura-Tech à Pierrefonds. Les intérieurs de portes de Tiki Motel sont encore beurrés solides, mes mains sales en sont témoins à chaque fois que je travaille dedans.  J'ai donc opté pour l'arrosage du châssis seulement.


Le traitement se fait en trois étapes. Rinçage pour nettoyer les saloperies comme la boue, arrosage avec un inhibiteur de rouille et finalement la couche protectrice. $150 pour préserver le châssis mint d'origine de notre van, un méchant bon deal.

Sur un autre sujet, dans moins de 2 semaines, on emménage dedans.

Bonne route

Gerry  :)

vendredi 30 mars 2018

Le stigmatisme de la vie nomade.


La vie nomade n'est pas fait que de paysages paradisiaques, moments sublimes sous les étoiles ou de pête à l'odeur de rose. Il comprend aussi un coté sombre qui est parfois très vicieux même quand il est tentativement subtil.

Suite à son décès, j'ai eu la chance de lire un texte que mon père avait écris sur sa vie de jeune enfant. Un passage qui m'a frappé fut celui à propos d'un de ces plusieurs déménagements. Arrivé dans leur nouveau village alors qu'il était assis sur le ménage familial dans un camion ouvert, les enfants du coin lui ont criés des bêtises en guise de bienvenue. À l'extérieur des grands centres, en général on n’aime pas les "étranges" au Québec. Alors imaginez comment ça passe parfois quelqu'un qui vie dans son véhicule.

Le fait d'avoir choisi une vie simple et d'avoir opté de sortir de la course à la consommation et vraiment vivre, c'est plate à dire mais ça gosse du monde. Non seulement les parfaits inconnus mais aussi certains de vos proches vont vous jugez. L'opinion est souvent que nous ne n'apportons pas notre part à la société en refusant de payer des taxes à outrance en possédant ou vivant dans une demeure en brique et en bois. Le refus de courir après notre queue pour remplir et rembourser nos cartes de crédits afin de nourrir le besoin imaginaire d'avoir plus et meilleur à chaque jour est hors normes pour la plupart des gens. Avoir trouvé une porte de sortie à ce mode de vie démentiel fait de nous des parias aux yeux de plusieurs. Des bums.

Ceci ne se limite pas aux individus, les organismes publics et commerciaux aussi nous voient d'un mauvais œil. Les Villes qui légifèrent à la demande des associations de camping par exemple afin d'interdire l'accès aux stationnements publics pour y passer la nuit commence à prendre de l'ampleur. Ces gestes sont faits sous le prétexte d'un manque à gagner pour ces endroits. Foutaise.

Les gens qui vivent à temps partiels ou à temps plein dans leurs véhicules, ils y en plus qu'on pense. Ces gens participent activement à la vie économique sans compter qu'ils payent des impôts et des taxes comme tout le monde. La majorité ont des emplois et plusieurs sont retraités et ils ont déjà fait plus que leur part. Tous ces gens doivent se nourrir, s'habiller, entretenir et gazer leurs véhicules...à travers les régions du Québec qu'ils visitent. De l'argent neuf dépensé à chaque arrêt qu'ils font. Présentement, les endroits qui leurs mettent des bâtons dans les roues sont boycottés. Les places accueillantes sont nombreuses et parfois juste à coté de celle qui ne le sont pas. Là, on se gène pas pour dépenser. Vouloir nous diriger obligatoirement par règlementation vers les enclos que sont les campings est une atteinte directe à notre liberté.

Le style de vie nomade prends de plus en plus d'ampleur ici et ailleurs. La quantité de gens qui l'adoptent commence à atteindre une masse critique et leur voix vont se faire entendre. Si vous êtes un ou une nomade qui vie dans son véhicule, il existe plusieurs groupe sur Facebook et en ligne pour vous soutenir. Québec Vanning en est un. 


Pour ceux qui nous regardent de haut avec dédain, on est triste pour vous. Ce n’est pas pour tout le monde ce style de vie mais c'est le nôtre. Au final, on s'en fout pas mal de votre opinion parce que nous sommes heureux. Mais venez pas vous mettre dans notre chemin. Nous sommes des milliers et on ne se laissera pas faire. L'ours est réveillé.


Bonne route

Gerry Lauzon

lundi 26 mars 2018

Méga problème résolu pour $14.

Quand on voyage, on profite de certaines choses qu'il n'est pas possible de faire chez soi. Une de ces choses pour moi c'est les saucisses italiennes et les toasts sur le feu de camp. Pour ce faire, une simple branche ne fait pas la job. Perdre une Roma épicée dans le feu c'est enrageant en maudit.

Donc un outil conçu pour la tâche n'est pas un luxe, j'achète des broches à griller de 50 pieds de long...ok 3 pieds de long. Sauf que quand tu n'en a pas besoin, càd 99% du temps, elles semblent avoir 50 pieds de long! Sans compter le design pour éviter que ta saucisse tombe dans le feu fait que c'te criss d'affaire là se pogne partout et accroche tout dans le fond ou tu peux pas te rendre. Pour le 1% qu'ils t'amènent de bonheur, pour le reste elles sont une source inépuisable de jurons, d'obscenités et de rage.


Pour ceux qui n'ont pas encore vécu le vanlife, cette explosion de haine envers un simple bâton s'explique facilement. À vivre dans un endroit restreint, parfois la moindre petite chose qui passerait normalement inaperçue dans un grand espace, devient une montagne de frustration quand la place est limitée. On rajoute un faire chier à répétition et vous avez une recette parfaite pour vouloir pitcher l'objet coupable au bout de vos bras, dans un ravin pour enfin atterrir dans les flammes de l'enfer tout en dansant et riant de joie. Non, je prends pas de pillules pour ça.


Un petit tour en fin de semaine chez MEC m'a enfin libéré de mon calvaire. Deux broches à griller pas trop cheapettes qui se ferment à une longueur civilisée quand on en a pas de besoin 99% du temps. Alléluia!


Au final, pour $14, taxes incluses, ma pression va baisser un peu et mes bonnes italiennes seront toujours à l'abri de tomber dans la braise.



Bonne Route

Gerry  :)

dimanche 18 mars 2018

L'Île d'Orléans

Une beau petit voyage d'une semaine vous tente, l'Île d'Orléans est la parfaite destination. Pas trop loin de Montréal avec des vues à couper le souffle.

Sur le côté sud de l'île on peut voir le traffic de la voie maritime.

Les stationnements d'église offre des belles places de boondocking.


Les cônes nous ont fait sentir à la maison avec un feel "Montréal". La présence de toilettes portatives étaient très pratique aussi.  :)


Un beau spot pour passer la journée.



Vue magnifique de la tour d'observation sur la pointe Est de l'Île.
Le musée maritime de l'île. Un bon spot.





Wind et Kite surf sur l'île.
Après l'île, nous sommes passés à Ste-Anne-de-Beaupré. Nous avons stationné directement devant la cathédrale pour la nuit sans problème. Le terrain l'autre coté de la 138 étant fermé pour toujours. La cathédrale est toujours une merveille à visiter. Le village lui-même est pas mal tranquille et malheureusement, il se meurt à petit feu.

Si vous voulez faire le party comme en 1899, manquez pas le Cyclorama!

La marche est haute


Bonne Route.

Gerry  :)

lundi 12 mars 2018

Les travaux avancent!

Les travaux avancent bien et on achève. On a bien hâte d'essayer notre van "neuve".

Nouveau booster et master cylindre.
à

Refroidisseur à transmission.

Frein avant refait.

Frein arrière refait.

Ligne à frein et amortisseur Monroe autoleveler.
Bonne Route.

Gerry  :)