mardi 22 mai 2018

Trop de stock, pas assez de crochets. La première semaine full time.


Bon une semaine de faite full time. La job qui continue et participer à créer un Van-In de 4 jours n'a pas aidé les choses. Plein d'affaires à faire et un sérieux manque de temps, ça aide pas pentoute.

La première chose qui nous a sauté aux yeux, on a encore trop de cossins. Une cinquième purge s'impose. Samedi matin j'ouvre l'armoire et je vois 5 verres. 3 ont pris le bord sur le champ. Un crayon en duplicata, be bye! On veut se lancer à la tâche mais là il pleut et on a un autre rassemblement en fin de semaine avec En VR pour pas cher. On à besoin de plus de temps et moins de bébelles. Ça va venir assez vite, 37 jours.

J'ai aussi réalisé qu'un crochet c'est pas assez. Ça va en prendre au moins 3 autres. Ton linge quand tu te déshabille, tu mets ça oû? Chaque espace vide doit servir.

Côté camion, une fusible a sauté pour le klaxon et la console, j'ai toujours pas eu le temps de changer le filtre à air et l'ignition. Ah oui, nos batteries auxiliaires ne chargent plus à plein. Une visite chez Walmart s'impose, ça fait moins d'un an que nous les avons acheté. À priori ça sonne simple mais va falloir démonter le lit et sortir le matelas dans le parking du Walmart pour y avoir accès.

Sur une note plus positive, on dort très bien et j'ai figuré comment grimper sur le toit sans échelle pour aller laver les panneaux solaires. Principe d'escalade, toujours avoir 3 points d'attaches.

Bonne Route

Gerry  :)

ps Je déteste toujours mon BBQ!

lundi 14 mai 2018

C'est parti, full time dans notre van.

Le Vanlife qui commence avec la magie d'un beau levée de soleil à la fête des mères sur une rue à Montréal.

Le matin du 13 mai 2018, un nouveau chapitre s'ouvre dans notre vie. Les clés de l'hôtel ont été remises le soir auparavant et un soleil radieux caresse la tôle de Tiki Motel doucement comme un signe de bon augure pour commencer cette nouvelle aventure. Pit pit pit, les oiseaux chantent et la vie est rose...pas encore.

La quatrième purge de la chambre d'hôtel a pris 12 heures. Des affaires au cas, du linge au cas et des cossins au cas, toutes ces choses qui evidemment n'entre pas dans la van qui été déjà pleine à 85%. Sans compter les pièces et les bidules mis de coté pour des projets sur le véhicule qui n'ont pu être complétés dû à notre précieuse météo d'un printemps merdique.

Quand tu es rendu à compter tes crayons et tes bobettes, les choix difficiles s'imposent et on a été obligé de larguer encore plus de stock. Tout ça n'est pas fini, il en reste encore à larguer...la cinquième purge. L'espace est restreint au point oû il y a une remise en question d'absolument tout. À suivre.

Un autre point important, la routine. En 48 heures on s'apercoit que les priorités et comment on fait les choses changent vite. La relation avec les objets restants aussi. Un exemple, mon BBQ. Pour la plupart des gens un BBQ est cet objet inanimé qui traine sur le balcon jusqu'à ce qu'on en a besoin. Le pire qui peut arriver c'est de manquer de gaz ou d'avoir une malédiction qui vous suit en sorte que le crisse de piton du starter marche jamais. Dans mon cas, le BBQ est cet objet maudit qui est toujours dans mon chemin à chaque fois que je dois sortir un item de la "cave" (sous le lit accesible par les portes arrières).

Sa forme non conventionnel et son design qui fait que tout, mais tout, s'accroche à tout quand je dois bouger quelque chose pour ne serait-ce de quelques centimètres. Je déteste mon BBQ avec une passion, oui plus intense que mes vieux bâtons à saucisses mais moins que mon ancienne Lumina APV, et une solution à long terme devra être trouvée. En attendant je l'ai circoncis en enlevant ses poignées pour faire plus de place et lui montrer c'est qui le boss.

Fait cocasse, bien qu'il soit certain que tous les objets sont quelque part dans la van, il arrive encore de perdre des choses dans ce petit espace. L'organisation aura tôt fait de résoudre ce calvaire de tous les temps.

Bonne Route

Gerry   :)

lundi 7 mai 2018

C'est quoi une van stealth?




Une van stealth, ou furtive, est l’expression ultime du camouflage urbain pour les campeurs nomades et le boondocking (Stationner gratos.). L’opposé d’un classe C ou d’un Winnebago, la van stealth se démarque par son absence de signes criants « camping ».

En général, elles sont blanches, noires ou une seule couleur sans ligne ou décoration. Les éléments qui pourraient la dénoncer comme des panneaux solaires sont la plupart du temps cachés par des supports de toit. Un accessoire qui ajoute au look « van de service » est un tuyau de PVC qui sert de réservoir d’eau pour la douche solaire.

D’autres éléments aident également à compléter le camouflage urbain comme l’absence de fenêtre et l’ensemble casque/veste de sécurité subtilement déposé sur le siège passager. Toutes ces précautions par contre peuvent être absolument inutiles si vous ne savez pas comment les utiliser intelligemment.

Comme disent les anglais, location, location, location. On a beau avoir le meilleur set-up mais si on stationne sa van devant une maison de $3.5 Millions dans un quartier huppé, c’est une invitation à recevoir de la visite des forces constabulaires du coin, très vite. Les meilleurs secteurs sont, bien entendu, commerciaux, industriels et résidentiels à haute densité. Personne ne questionne une van de service qui se perd dans l’anonymat des autres véhicules du coin près d’une compagnie ou de blocs appartement. Le meilleur set-up que j’ai vu est une van noire avec les portes peinturées blanches, un faux numéro d’unité qui stationne dans les Bureaux en Gros à coté des vans du Geek Squad. Camouflage ultime!

Un dernier élément important est le comportement et les stratégies en rapport avec l’utilisation du temps. Arrivé tard près pour le dodo et partir tôt avant de déjeuner. Bien sûr, aucune activité et le silence est de rigueur à l’intérieur pour accomplir la mission avec succès.

Cet article a été rendu possible grâce à de maintes discussions avec un « Stealth Master » qui réussit à boondocker dans les Keys malgré une présence policière des plus répressives. Vous comprendrez que cette personne et sa van resteront dans l’ombre de l’anonymat. J

Bonne Route!

Gerry J

lundi 30 avril 2018

Des projets enfin complètés.

La valise à cochonneries.

 L'an dernier j'ai eu la brillante idée de mettre une boîte de storage externe à notre van. Pas satisfait des offres commerciales et ne voulant pas bloquer l'ouverture de nos portes arrières, j'ai contemplé la solution des voitures des années 20 et 30, une valise. Oui, c'est pour ça qu'on appelle ça une valise ou "trunk" en anglais ici en Amérique du Nord. Une place de choix pour les cossins pas important, voir pas grave si on se les faits voler, et le sac à vidange plein occasionnel.

Petite mais pratique

Après plusieurs recherche sur Kijiji, surplus d'armée et marché aux puces, notre valise s'est offerte à nous dans un antiquaire de l'Île du Prince Édouard en juillet 2017 pour...$10. Pour le prix et la grosseur parfaite, ça valait la peine qu'elle soit dans nos jambes pour le voyage de retour à Montréal.

C'est un baraque box militaire qui a appartenu à un Mr Baillargon de Trois-Rivières. Le support est un rack à spare récupéré d'un G10 à la scrap. Après avoir coupé la partie qui tient la roue et l'avoir redressi avec l'aide précieuse de mon électro-mécanicien de fiston, on a fait des trous pour la visser après. La boite est prise en sandwich avec des braquettes de métal en "L" solide, j'ai ajouté une étagère et fait des trous dans le fond pour évacuer l'eau. Je n'ai aucune illusion que cette boîte est étanche. Coût total de l'opération, $25. Moins de cochonnerie dans la van.

Mon fiston à l'oeuvre.

J'ai profité du fait de squatter devant la maison de mon fils pour régulariser la console centrale. Le GPS, la dashcam et les prises USB venaient tous avec des prises d'allume cigarette. Des fils partout qui trainent c'est pas cool. J'ai abusé de mon fils une autre fois qui m'a connecté tout ça sur un interrupteur filé sous le dash. Tout propre, tout beau.

Propre et fonctionnel.

 Il nous reste 15 jours pour transférer de la chambre d'hôtel à la van. On en profite donc pour la remplir et voir le stock de trop qui va prendre le bord. On dort dedans à tous les soirs pour trouver les bébittes qui peuvent se pointer et les régler pendant que nous avons encore notre filet de sécurité.

On rentre et place le stock.
Bonne Route!

Gerry  :)

dimanche 22 avril 2018

On a du chauffage!


Comble de l'ironie, après un printemps de marde plein de neige amenée par un vortex polaire, j'arrive à installer notre chauffage la journée ou le vrai printemps se pointe.  Bin oui, on annonce 17C à partir de lundi, c'est certain que j'en aurai pas besoin! Murphy tu m'écoeures.

Enfin, la pose de notre Wave 3 qu'on aurait eu de besoin depuis les 3 dernières semaines s'est passé très bien. Après l'achat d'un détendeur avec boyau, un coude et du Teflon à propane, le Wave 3 a pu être testé pour la première fois suite à son achat par Céline en aout 2017. Tout un achat, Céline avait fait un allez-retour Montréal Québec pour mettre la main dessus.

Nous sommes très heureux de notre achat. C'est un monde de différence comparé à un Buddy Heater. Pas de bruit et l'odeur de combustion n'est pas aussi évidente. Mes connections sont bonnes et sans fuite. J'avais oublié de fermer la valve du réservoir avant de partir samedi. Arrivé à la van dimanche matin, aucune odeur de propane dans le camion et elle ne s'était pas envolée dans une boule de flamme style explosion Hollywoodienne.



On a profité du beau temps, enfin, pour faire d'autres trucs incluant des réparations mineures dans la cabine. Un gros chapitre fut l'installation du micro-onde, Gerry 0 Céline 1. Branché sur un powerbar que l'on peu fermer ou ouvrir séparemment du circuit, il n'est utilisé qu'en plein soleil en milieu de journée lorsqu'on est pas branché. Un test concluant aujourd'hui, on a réchauffé nos restants de pizza de la veille, 2 fois 45 secondes, avec succès. La madame était contente...le monsieur aussi.

L'autre gros morceaux est le GPS. On vous dira pas oû, mais il y a un GPS dans Tiki Motel afin de savoir sa localisation en tout temps. Quand ton truck c'est ta maison, t'as intérêt à savoir il est oû en tout temps. Ça va permettre à nos enfants et la famille de nous suivre aussi, donc moins d'inquiétude. Il y a aussi la possibilité de mettre une clôture virtuelle autour de la van lorsque nous la quittons. Un $18.50 par mois très bien investi.

Le grand jour approche à grands pas, on vous tient au courant. Pour ceux que ça intéressent, nous allons être à Ma Brasserie sur la rue Holt le mercredi 25 avril en soirée. Un événement organisé par Go Van. Venez nous voir.


Bonne Route

Gerry  :)

lundi 16 avril 2018

Est-ce légal de dormir dans ton char?


La réponse courte? Oui. Mais le sujet a besoin d’un peu plus d’explications et de considération. Il est vrai qu’aux États-Unis certaines villes se sont votées des Lois pour empêcher les gens de vivre dans leurs véhicules. Une contestation en Cour a récemment invalidé ces Lois mais les villes ont plus d’un tour dans leurs sacs. En tant que visiteurs dans ce pays, nous ne sommes pas bien placés pour nous obstiner avec nos voisins du Sud en Cour ou avec la Police. D’ailleurs, certains policiers américains se font un malin plaisir à chasser les boondockers. Mettons que la côte Est et la Californie ce n’est pas les endroits les plus faciles pour dormir gratos (Boondocking).

Mais revenons chez nous. Au Québec et au Canada en général il n’y a rien qui vous empêche de dormir dans votre véhicule. Si vos droits d’immatriculation sont payés, que vous respectez les règles de stationnement sur la voie publique, ce que vous faites dans votre véhicule, à moins d’être un acte criminel, ne regarde que vous. Hors de la voie publique, il s’agit de savoir si c’est permis de stationner à cet endroit. Bien sûr les stationnements de Walmart viennent en tête mais il y en a d’autres.


Bien que se soit légal, certaines règles de bon voisinage doivent être respectées. Sur la voie publique, éviter de vous stationner devant une résidence unifamiliale. Bien que votre présence soit légitime, rien n’empêche que les résidants de la dite maison ne place un appel au 911 et que des policiers cognent à votre porte à 2 heures du matin. Une rue à haute densité avec des logements autour à Montréal est un bien meilleur choix qu’une petite rue résidentielle à Mascouche.


Hors de la voie publique sur des terrains privés ou publics il est important de ne pas s’installer comme si on était propriétaire des lieux. L’autre règle d’Or du boondocking est de se ramasser. Ne pas laisser vos vidanges sur les lieux et même ramasser celles que l’on trouve sur place. L’idée est de laisser la place plus propre que lors de votre arrivée. Ceci afin de non seulement améliorer vos chances de réutiliser le spot pour une future visite, mais aussi celles de vos frères et sœurs vanneurs.

Ce petit coin de paradis gratos a été laissé plus propre que nous l'avons trouvé. 20 minutes bien investies.

J’ai mis ici les points très de base. Les vans stealths (Furtive pour les cousins) utilisent tout une panoplie de stratagèmes pour passer sous le radar. Un article pour cette pratique à elle seule sera nécessaire dans un proche futur. Vous comprendrez que Tiki Motel avec son hightop et sa peinture criarde orange et blanche est à l’antipode d’une van stealth blanche. J

Bonne Route

Gerry J



dimanche 8 avril 2018

Première nuit dans la van pour 2018


Bin oui, Walmart.  :)

Ayant traité Tiki Motel à l'anti-rouille le jour auparavant et de l'avoir sortie du garage avec des pneus neufs homologués pour la neige, c'est pas la menace d'un vortex polaire qui allait nous retenir. Un van Meet de Québec Vanning avait été lancé sur le groupe pour le 6 avril à St-Hyacinthe et on ne voulait pas manquer ça. Il semble qu'on est pas les seuls hardcores, 9 autres vans se sont pointées dont une de Chambly et une de Trois-Rivières entre autres. Une rencontre superbe malgré le temps de marde.

Les pots de fleurs en terre cuite sur le poèle, un fail partiel.

On avait aussi décidé d'y passer la nuit. Un choix bien brave considérant que notre chauffage Wave 3 n'était pas installé. Nous avons décidé d'utiliser notre poèle au propane avec deux pots de fleurs emboutés l'un dans l'autre. Le truc des chandelles aux stéroides! Pas fort. Bien qu'il se dégagait une certaine chaleur, ce n'était pas assez. J'ai dû partir la van pour utiliser son chauffage et bruler du gaz.

Nous avons monté la température de la cabine à 20C et nous avons dormi sous nos couvertures partiellement habillé. Un drap, une douillette et une couverture en polar style danseuse topless nous ont gardé au chaud pour la nuit. La cabine était à 5C le lendemain matin alors qu'il neigeait à grand vent dehors. Pas mal mais ce n'était pas le Club Med. Donc priorité immédiate, installer le chauffage et optimiser l'isolation des fenêtres dans les prochains jours. Malgré tout, on a dormi comme des bûches.

Nous déménageons dedans en permanence dans les 15 prochains jours.


Bonne Route

Gerry  :)