mardi 8 janvier 2019

Pièce de $0.50 VS truck de 3 tonnes


Après 3 jours dans un BLM du désert de Californie (sujet d'un prochain post), il était temps de quitter pour refaire nos provisions avant notre retour dans le désert de l'Arizona pour nous joindre à des milliers d'autres nomades au RTR.

15 minutes après notre départ, la van commence à sentir le gaz. Sort les outils car l'essence fuit au carburateur à l'endroit où j'ai remplacé le filtre à essence. On ressert le boulon et on repart.

1 heure plus tard, je vérifie la réparation et...coule encore! On ressert une autre fois pour ce rendre au Walmart de Yuma rencontrer nos amis Daniel et Sylvie.

Daniel qui s'adonne à être un bonze des carburateurs Quadrajet! Il trouve immédiatement le problème, un miniscule gasket en nylon de $0.50 doit être remplaçé. Mais on trouve ça comment un p'tit morceaux d'même pour un truck de 39 ans???

Pas de chance chez O Reilly avant 36 heures pour peut être avoir la bonne affaire. Par chance mon expert trouve le numéro de pièce et contact le NAPA local qui peut avoir la pièce le lendemain. J'en ai acheté 5!

C'est étonnant de réaliser que tel l'éléphant qui a peur de la souris, l'absence d'un morceau en nylon de quelques grammes peut rendre un véhicule de 3 tonnes complètement inutile.

J'ai aussi la chance du bon payain collé aux fesses d'avoir comme voisin nomade un expert en carburateur Quadrajet. M'a te prendre un 6/49.

Bonne Route

Gerry. :)

lundi 31 décembre 2018

America is Great, Bonne Année 2019

Winterhaven Californie
2018 fut la réalisation d'un rêve mais surtout une année de découverte. Bien sûr découverte d'endroits fantastiques chez nous et ailleurs mais il y a bien plus.

Les gens que nous avons rencontré ici et ailleurs font partie intégral de notre aventure et sans eux, l'expérience en serait dépréciée.

Des étrangers devenus amis qui nous ont acceuilli chez eux pour nous aider, une amante de la musique, un cowboy poète, une bipolaire avouée qui aide les autres, un vétéran du vietnam devenu prospecteur ermite, deux jeunes qui se relèvent les manches pour redonner vie à leurs ville fantôme ne sont que quelques exemples des gens extraordinaires qui ont croisé notre chemin de Ekuanitshit au désert de la Californie.

Ces gens sont la vraie représentation de la société dans laquelle nous vivons. Depuis que nous sommes déconnectés du train train quotidien, je réalise que les gens se font une idée de notre société selon ce qui est véhiculé par les médias et la classe politique qui vit pour gagner un concours populaire au 4 ans.

La société que nous avons est celle que nous sommes. Si chacun prenait le temps de connaître ses voisins, ça irait pas mal mieux. Le monde en général sont de bon coeur et de bonne foi.

Alors oui, America is Great pas pour ses politiques mais par les gens qui la peuple. Québec is Great aussi. Allez-vous perdre en région et faites connaissance avec les gens du coin. Vous avez pas idée comment c'est beau chez nous si vous avez pas pris la peine de fermer la TV et sortir de votre patelin.

Je vous souhaite à tous pour la nouvelle année de préparer ou de réaliser votre rêve le plus fou. Rien n'est impossible et il n'y a que maintenant qui compte.

Bonne Route

Gerry. :)

samedi 29 décembre 2018

Le nomade Américain


Nous sommes présentement dans le désert de la Californie et nous subissons une tempête de vent. L'avantage de ce type de situation c'est que ça se passe en plein soleil, donc plus d'options pendant que nous sommes pris à l'intérieur du camion. Il fait pas froid et on a du courant à pas savoir quoi faire avec.

Pendant que la van se fait sandblaster sa peinture Tremclad orange brulé, je peu en profiter pour élaborer sur un sujet qui me chicote depuis un boutte.


Hier par hasard, nous nous sommes joint à une caravane de nomades qui se déplacent en groupe, sans trop le savoir ayant rejoint une connaissance. Tsé quand tu arrives quelque part et que tu sens que tu déranges? Nous avons eu confirmation de nos préssentiments à l'arrivé d'un couple d'amis qui sont venu nous faire une jasette. C'est pas long que notre voisin immédiat a toutes packté son campement pour se déplacer ailleurs.

Je savais déjà que plusieurs nomades américains préfèrent la solitude et même certains qui souffrent de troubles mentaux trouvent la paix dans la vie solitaire. Par contre un regroupement de solitaires qui limitent leurs intéractions à deux rencontres quotidiennes et passent le reste du temps chacun dans son petit coin...weird.

Depuis notre arrivé ici je remarque que ceux qui ont le plus d'affinité à être sociables sont les canadiens, les européens et les jeunes couples américains qui sont nomades par choix.

Plusieurs vivent le nomadisme par nécéssité et certains parmi eux se font croire qu'ils vivent l'aventure quand en réalité ils préfèreraient de loin être dans une belle maison en sécurité. Sécurité est un mot important ici car l'américain moyen a constamment peur.

Cette peur est amplifié lorsqu'une personne bien nanti se retrouve dans une roulotte ou un vr à temps plein errant l'amérique et plusieurs sont très méfiants.

Oui, l'amérique a peur. Peur des immigrants, peur des criminels, peur d'elle même. Pendant que le gouvernement fédéral est fermé par manque de fonds, des avions de chasses survolent le désert en exercise chaque jour. Pour vous donner une idée de la proportion des choses, la seule base de réserve a Tucson a autant de F16 que le Canada a de F18.


Alors si vous descendez au Sud pour vouloir vous joindre à des groupes de nomades en pensant que chaque jour est un van in, détrompez-vous. Chaque personne que vous allez approcher est différente et nomade pour toute sortes de raisons ce qui ne fait pas de vous des frères ou soeurs d'armes automatiquement.

Par contre, quand un groupe de Québécois se retrouvent ensemble, le party devient contagieux. Un peu comme les Gaulois et Astérix qui débarquent aux Jeux Olympiques...OUAIS GAULE OUAIS!!!!!!!

Bonne Route

Gerry. :)

lundi 24 décembre 2018

Joyeux Noël à nos fidèles lecteurs et lectrices.


C'est avec les deux pieds dans le sable qu'on vous souhaite un très Joyeux Noël...je suis en train de vous mentir là. Nous sommes de retour dans la civilisation á Tucson.

Faire le lavage et le plein de provisions oblige, nous sommes sortis du désert pour quelques temps. Faire ses provisions dans un Walmart aux States un 24 décembre après 7 jours de sérénité c'est un peu violent sur le système!


Par contre, on y retourne dans pas long et le voyage est toujours aussi excitant.

Amusez-vous bien et bonne route.

Gerry  :)

vendredi 21 décembre 2018

Prendre une marche dans le désert Américain.


Se taper une marche solo dans le désert de l'Arizona c'est pas comme faire le tour du bloc dans Hochelag, surtout si le tour du bloc totalise 16 km.

Il faut un certain degré de préparation et prendre des précautions. De la bouffe, de l'eau, une boussole, des points de repères, aviser quelqu'un de votre direction général et votre heure de retour maximum. Une montre, un bon bâton de marche et du tape d'arpenteur pour vous fabriquer des points de repères quand le terrain change sont aussi un must.


La première chose qu'il faut savoir c'est que le désert, c'est pas plat et vide. Dunes, broussailles, montagnes, buttes et cactus de toutes sortes vont éventuellement vous masquer la vue et peuvent vous désorienter.


Il y a aussi plein de vie dans le désert malgré la rareté de l'eau. Il y a des trous partout de différente grosseur relatif à la grosseur de la bestiole qui vit dedans. Garder en tête que certaines sont désagréables et d'autres carrément léthal.

C'est facile d'être émerveillé par la beauté qui nous entoure. C'est pourquoi il est vital de regarder où on mets les pieds, où on va, d'où on vient et de virer de bord quand votre ration d'eau approche la moitié. Surtout, revenir avant le coucher du soleil.

Bonne Route

Gerry. :)

mercredi 19 décembre 2018

Le désert de l'Arizona


Hot Wells Dunes dans le désert de l'Arizona, ça pourrait autant être la planète Mars. Dépaysement total. C'est ici qu'on apprend c'est quoi le vrai silence. Sans vent et la faune qui se tient tranquille on entends absolument rien. Le vrai sound of silence, incroyable et difficile à décrire.

La faune est exceptionnelle. C'est loin d'être mort un désert. Il faut juste pas oublier d'amener assez d'eau et tout le reste. Un voyage au dépanneur c'est 100 km aller retour avec des nids de poule qui mets à l'épreuve même les talents d'évitements de ce chauffeur expérimenté de Montréal. Par contre, à part quelques boeufs qui traversent la route, pas de traffic.

Le signal est rare et c'est tant mieux. Ce qui explique aussi le retard de ce post. Nous sommes ici encore pour 5 jours avant de continuer notre périple vers l'Ouest.


Bonne Route

Gerry

jeudi 13 décembre 2018

Premont Texas, une ville fantôme?


Alors que nous roulions sur la 281 Nord, je vois à ma gauche la vision incroyable d'une rue principale complètement abandonnée. Ayant du temps devant nous, je fais demi-tour pour aller y voir de plus près.


Malgré la proximité de l'autoroute et une banque flambant neuve au beau milieu, le coeur de cette petite ville est complètement abandonné! Bien qu'il y a plusieurs résidence habité autour, la principale est déserte, l'école, le théatre et le grand gymnase sont abandonnés. Au pied de la tour d'eau, le cimetière des camions du service d'incendie local qui est survolé par une vingtaine de vautours...pas de farce.


En retournant au camion, je remarque la porte du gymnase qui est ouverte. Dû à son architecture et le barricadage, il a été épargné des vandales. À l'intérieur deux jeunes hommes, Luis et Sergio, s'affère à passer le balais pour nettoyer le plancher en bois centennaire du court de basketball. On m'explique que les gens ont simplement quittés pour aller vivre ailleurs en périphérie. Avec cette exode soudaine, les équipes locales de football et de basketball se sont dissolue. Il faut comprendre que les équipes de sport à partir du niveau école secondaire c'est big pour les petites villes au States.


Selon les deux bénévoles qui ont gradués de l'école locale maintenant fermée, des équipes se forment et les gens reviennent vivrent dans la petite ville au bord de la 281.

Je n'ai aucun doute que leurs efforts porteront fruit.

Bonne Route

Gerry. :)